Quel animal est bénéfique pour votre enfant ?

Les animaux permettent aux enfants d’être plus heureux et en meilleure santé.

Aaron Katcher, psychiatre et professeur à l’école de médecine vétérinaire de l’université

de Pennsylvanie, constata que le simple fait de caresser un chien fait baisser la tension artérielle.

Cependant, il existe des animaux plus aptes que d’autres à fournir de l’attention visuelle.

 

Le chien

Le chien est un animal familier pour beaucoup et permet donc une entrée en relation sans appréhension particulière. Il stimule, éveille, offre de l’affection, comble, apaise, détend, distrait, amuse, responsabilise, apporte un sentiment d’utilité, valorise et facilite les contacts sociaux. Il est capable d’assister des enfants atteints de handicap moteur, mais aussi d’éveiller des enfants autistes, polyhandicapés ou handicapés mentaux.

 

Certains orthophonistes utilisent le chien comme médiateur lors de leurs séances car il oblige les enfants à faire des efforts d’élocution et de prononciation lorsqu’ils donnent des ordres au chien.

 

En Belgique, le chien est aussi utilisé par les forces de police comme médiateur lors de l’écoute d’enfants victimes d’abus. L’utilisation d’un chien comme médiateur de bien-être et de sécurité en présence d’étrangers permets à l’enfant de s’apaiser et de s’exprimer.

Le chat

Le chat, incite aux caresses et donc entraîne un certain apaisement.

 

Prendre un thé dans un café tout en caressant ou en jouant avec un mistigri : depuis quelques années, les bars à chats font fureurs au japon. Effet de mode ou habitude désormais solidement ancrée dans le quotidien de citadins stressés ? Loisir, comme ici ou véritable outil de soin, le chat est un animal connu pour sa fonction d’antidépresseur. Son ronronnement sécurise, évoque la parole et porte compagnie.

 

Diverses études très sérieuses - menées depuis les années 1950, aux Etats-Unis - attestent des vertus apaisantes du ronronnement des chats que l’on appelle la « Ronron Thérapie ». Leur ronronnement suffirait à enlever 70% des douleurs post-opérations. Aux Etats-Unis et au Canada il n'est pas nouveau que l'on propose cette thérapie aux patients dans certains hôpitaux.

Le cheval

Le cheval révèle des émotions et de fortes possibilités relationnelles. C’est un animal qui impressionne par sa forte corpulence, il demande donc le respect. Il aide à canaliser l’agressivité et l’anxiété. Il désensibilise les structures psychologiques reliées aux peurs, ainsi l’enfant acquiert progressivement un sentiment de sécurité. Le cheval est médiateur lors de certaines thérapies que l'on appelle "l'Equithérapie" afin d'aider les enfants mais aussi les adultes en difficultés émotionnelles. 

 

Les chevaux ne supportent pas la brutalité donc les enfants sont forcés d’apprendre à gesticuler doucement. C’est à partir du moment où la douceur est installée que la relation entre l’enfant et le cheval peut évoluer. 

Le dauphin

Le dauphin est un partenaire également efficace pour révéler et structurer les compétences émotionnelles et les possibilités relationnelles des enfants. Cependant, le dauphin est plus particulièrement utilisé en "Dolphino Thérapie" auprès d’enfants en difficulté d’ordre physique, physiologique ou émotionnelle.  

 

L’amitié entre l’homme et le dauphin n’est pas un phénomène récent. D’ailleurs nous avons tous regardé de nombreux films ou séries démontrant cette fameuse interaction. Flipper et le Grand Bleu ont aidé au développement de cette interaction en développant des sensations visuelles, ce qui a contribué à un regain d’intérêt pour les mammifères marins. Le dauphin est un symbole de liberté, mais aussi celui d’un monde parfait auxquels le genre humain aspire. 

Les poissons et les aquariums

Les poissons et les aquariums sont connus pour leur bien faits sur l’amélioration de l’alimentation. Ils apportent une sorte de réconfort moral et redonne l’appétit. De nombreuses salles d’attente et salles à manger en centres médicaux sont équipées d’aquariums. Les résultats sont visibles dès 6 semaines de traitement car les pensionnaires n’ont plus besoin de suppléments nutritionnels.

 

Une étude menée par des scientifiques de l'Université de Boston, il y a une dizaine d'années, a montré que les poissons avaient des vertus apaisantes dans des lieux sujets à un facteur de stress : cabinets médicaux, d'avocats, les huissiers.

 

En France il est courant de voir des aquariums dans les cabinets dentaires. L'enfant focalise sur les poissons et en oublie la consultation médicale.

Le lapin nain et Le cochon d’inde

Le lapin nain et Le cochon d’inde sont eux aussi des médiateurs. Leurs fourrures sont bénéfiques pour les enfants stressés et anxieux. En caressant l’animal, l’enfant s’apaise et ses peurs diminuent.  Le simple fait de parler à un animal abaisse le rythme cardiaque, alors que, parler à une personne augmente le rythme cardiaque.

Boris Levinson, le père fondateur de la zoothérapie et psychologue pour enfants, fut le premier à publier des ouvrages entièrement dédiés aux effets bénéfiques que pouvait apporter les animaux aux êtres humains. C’est à New York dans les années 50 qu’il reçoit les parents d’un jeune enfant autiste. C’est en regardant son propre chien présent dans le cabinet, jouer avec le petit qu’il réalisa que l’enfant s’était calmé. Le petit se mit à caresser le chien au grand étonnement de ses parents. A la fin de l’entretient, l’enfant demanda au Dr Levinson si il pourrait revenir voir le chien. C’est alors qu’il décide de renouveler les séances avec pour assistant « Jingle » son fidèle chien. Les jours passent et le Dr commence à constater une nette amélioration de l’état de santé du jeune garçon.

Une nouvelle démarche est née :

La psychothérapie infantile assistée par l’animal, la zoothérapie.

L’animal apporte aux enfants un contact apaisant, une source d’affection inconditionnelle mais surtout une totale absence de jugement. En s’occupant de l’animal, l’enfant se sent utile et fier de lui. Cela permet aux enfants introvertis, timides, violents ou hyperactifs de verbaliser leurs émotions et de canaliser leur énergie. L’amour inconditionnel de l’animal engendre un sentiment de bien-être et favorise l’estime de soi. Il suffit d’une présence de l’animal d’à peine quelques minutes pour atteindre une multitude d’objectifs.